Controler le format utile

0002 Le format utile (FU) désigne la surface utilisée à l’intérieur d’une page imprimée. C’est le format plein papier (PP) moins les marges. Contrairement à ce que suppose son nom, le format plein papier n’est pas le format du papier, mais le format du magazine après la coupe, ou « format rogné ». Le format imprimable est le format plein papier plus le débord (environ 5 à 7 mm).

Pour dessiner le bon format utile, quelques régles sont nécessaires.
Les marges doivent être régulières, il n’y a pas de raison de créer des différences dans cet espace blanc qui délimite la surface visible. La seule raison de faire varier la largeur des marges est d’équilibrer le regard dans le cas d’une double page de magazine qui occupe un format horizontal. La présence du pli au milieu de cette double page est une contrainte technique qui supprime visuellement quelques millimètres sur chaque page en les courbant, que la brochure soit piquée, agraphée, ou colée.

Pour ratraper cet effet de pli qui aspire le regard vers le centre de la double page, on ajoute quelques millimètres aux marges intérieures. Les termes typographiques désignent les marges ainsi: petit champ pour la marge externe et grand champ pour la marge interne. On comprendra facilement que le petit champ est plus étroit que le grand champ.

Au milieu des années 90, il était devenu très tendance, en magazine design d’avoir des marges externes supérieures aux marges internes. Cela donnait une impression de rupture de style, et d’élégance dans un usage abusif de zones blanches. Mais cette technique de marges inversées doit être bien maîtrisée, en ajoutant des moments visuels forts dans ces marges externes, comme des légendes en bold, ou des accroches, sinon on a l’impression que la double page s’effondre vers l’intérieur du pli. Pour suivre cet effet de mode, croyant bien faire, des designers débutants utilisent encore des marges externes disproportionnées rendant les colonnes internes parfois illisibles, et aspirant le regard vers le centre des doubles.

Le format utile entoure normalement toute la surface imprimée d’une page. Mais, certains éléments peuvent tout à fait être posés dans les marges, comme les folios (numérotation de page), les crédits photos et d’une manière générale les éléments de signalétique.

Pour utiliser les photos en pleine page avec une bordure blanche, il ne faut pas essayer de créer un autre format, mais bien s’appuyer sur le format utile, c’est une régle qui assure un bon équilibre visuel à l’ensemble d’un magazine, même si de temps à autre j’utilise une marge blanche régulière de 5 mm.

Plus le magazine à dessiner voudra être haut de gamme, plus j’agrandi les marges en resserrant le format utile.

Une fois que le format plein papier est choisi, le dessin du format utile est un moment important du magazine design, il va influencer toute la mise en page.

Enfin, moment important de tout maquettiste de presse confirmé lors du lancement d’un nouveau magazine: dès que le format utile est connu, il faut communiquer à la régie publicitaire et aux chefs de pub, les cotations PP (plein papier) FU (format utile) et tout les sous-formats destinés à recevoir les publicité:

  • 2/3 PP et FU
  • 1/2 vertival PP et FU, 1/2 horizontal PP et FU
  • 1/3 vertical PP et FU
  • 1/3 horizontal PP et FU
  • 1/3 carré PP et FU
  • 1/4 horizontal PP et FU
  • 1/4 vertical PP et FU
  • 1/4 bandeau

Les formats 1/6, 1/8 et 1/16, ne sont pas obligatoire, leur choix se fait en concertation avec la publicité.

Mais, ne pas oublier dans le calcul du format utile, qu’il est bien sur préférable d’utiliser des nombres entiers pour les largeurs de colonne et pour les gouttières (espaces entre les colonnes de texte), même si les outils de mise en page peuvent les calculer automatiquement. On évitera de se retrouver avec des largeurs gouttières peu facile à mémoriser et à caler comme: 84,732 mm. Il vaut mieux utiliser 84 ou 85 et enlever, ou ajouter des millimètres au grand champs (marge interne) lorsque l’on calcule le format utile.
De la même façon, pour établir des gabarits uniques à multi-colonages (2, 3, 4, 5, 6), il faut être assez fort en calcul mental pourcalculer un format utile unique, car « l’espace type » (blanc entre chaque colonne) doit être fixe.

Exemple:
– le format rogné (PP) de mon magazine carré est de 210 x 210 mm
– je décide d’abord d’avoir des marges de 15 mm pour avoir assez de blanc, avec 5 mm de plus en marge interne pour rattraper le pli.
– le format utile a donc une largeur de 210-15-20: 170 mm ; et une hauteur de 210-15-15: 175 mm.

Vérifions maintenant les largeurs de colonnes avec un espace type de 6mm.
– gabarit 2 cols: la largeur de chaque col est de (170-6)/2: 82 mm
– gabarits 3 cols: la largeur de chaque col est de (170-(6×2))/3: 52,33 mm
– gabarits 4 cols: la largeur de chaque col est de (170-(6×3))/4: 38 mm
– gabarits 5 cols: la largeur de chaque col est de (170-(6×4))/5: 29,2 mm

On aura donc la formule mathématique suivante:
C : nombre de colonnes
L : largeur d’une colonne
E: espace type
Fu: format utile

Fu : ( C x L ) + ( E x ( C – 1) )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s